Ostéopathie & Prévention

95% des patients que je rencontre au cabinet pour la première fois, viennent lorsqu’ils ont une douleur ou une gêne quelque part. Ce que je leur explique et qui est difficile à concevoir dans notre monde occidental, est qu’ils auraient plus à y gagner (ou plutôt moins à y perdre !) à venir consulter bien avant de ressentir la douleur. Certes, l’ostéopathie agit efficacement lorsque vous ressentez une douleur, néanmoins sa visée la plus importante est : la prévention.

La prévention consiste à libérer le corps de ses tensions physiques et/ou psychique afin qu’il puisse maintenir sa vitalité et son plein potentiel ; ce qui vous permet de rester en bonne santé et donc d’éviter l’apparition de maux.

Je reconnais qu’il est surprenant de se dire : « Tiens, je vais aller voir mon ostéo, dépenser 50€ alors que tout va bien ! ». Et pourtant… nous devrions agir ainsi. Agir en prévention permet à l’ostéopathe de relâcher les zones dysfonctionnelles de manière plus aisée, et cela permet au patient de ne pas avoir à consulter l’ostéopathe trop fréquemment ou de se gaver de médicaments venant encrasser son foie.

Autrement dit, avec la prévention, pour vous comme pour moi, c’est « gagnant gagnant » !

Ostéopathie & Nutrition

L’ostéopathie face aux contraintes physiques liées au travail

Et oui, l’ostéopathie, discipline « holistique » (i.e. prenant le corps comme un tout, dans sa globalité), s’intéresse donc, non seulement à l’anatomie du corps, à sa « bio »-mécanique et à sa physiologie mais aussi à son métabolisme.

Le métabolisme est le mécanisme de création de l’énergie dont le corps a besoin pour maintenir les fonctions vitales (tel une voiture a besoin de carburant pour rouler).

Pour fabriquer de l’énergie, le corps nécessite des matières premières que sont les aliments. Mais il n’a pas besoin de n’importe quels aliments. En effet, des aliments sont à éviter tandis que d’autres, préférables, sont à consommer quotidiennement.

Certains aliments ont de grandes propriétés telles que : aider l’organisme à se nettoyer en se débarrassant plus rapidement de ses déchets ou calmer l’inflammation de vos tissus.

Ces aliments peuvent vous êtres conseillés en fin de consultation d’ostéopathie si, suite aux symptômes recueillis lors de l’interrogatoire et suite à mon examen palpatoire de votre abdomen, certains organes, comme le foie, la vésicule biliaire, les reins, etc. semblent être en « dysfonction ».

Enfin, sachez que, via le système nerveux, une douleur de dos peut-être due au mauvais fonctionnement d’un viscère (organe), et inversement.

Comme disait Hippocrate : « Que ton aliment soit ton seul médicament »

Aliments à privilégier selon l’organe à risque

Détoxification du foie : radis noir, artichaut, curcuma, ail, etc.

Vidange de la vésicule biliaire : basilic, fenouil, navet, céleri, etc.

Nettoyage du côlon : épinards, choux, olives vertes, asperge, etc.

Diurétiques pour les reins et la vessie : pastèque, concombre, tomate, carotte, etc.

Vertueux pour le cœur : fruits à coque, poissons, cerises, légumineuses, etc.

Vertueux pour le cerveau : myrtilles, citrouille, brocolis, sauge, etc.

Antioxydants : poivron rouge, thym, kiwi, oignon, etc.

Anti-inflammatoires : fruits rouges, baies, avocat, huile d’olive vierge, etc.

 

Et… aliments déconseillés

Sucre blanc raffiné, jus d’orange concentré, alcool, plats préparés, produits laitiers, margarine, farine blanche de blé, aliments transformés et reconstitués, etc.

 

NB : Ces préconisations de votre ostéopathe ne remplacent en aucun cas les recommandations d’un diététicien ou d’un nutritionniste. Cependant, en complémentarité avec ces derniers, de par sa formation, il est en sa compétence de pouvoir vous guider ainsi. En effet, tout cela est défini, d’une part, en fonction des symptômes qui vous ont amené à le consulter et, d’autre part, à son expertise en cours de séance (interrogatoire, bilan-diagnostic et traitement).